Pain au levain maison

Il rivalise avec les boulangers, tout en faisant des économies, en gagnant du temps, et produisant BIO !! Lisez cet article pour savoir comment !

Vous n’avez pas cliqué sur une mauvaise pub, je vous rassure. La clé de cet exploit est le pain au levain. Je vais vous expliquer comment il a changé ma vie, et laisser ici ce ton emphatique.

Pourquoi faire son propre pain au levain ?

Parce que c’est facile

Bon, ok pas forcément au début, mais avec l’habitude on le fait sans réfléchir.

Parce que c’est pas cher

Pour faire du pain au levain, vous aurez besoin de farine, d’eau, et de sel… Et c’est tout. J’utilise de la farine à 1€35 le kilo, le pain revient à peu près 8 fois moins cher qu’une baguette du commerce. Et la machine à pain ? Inutile à mes yeux, du moins pour moins de 5 personnes à nourrir.

Parce que c’est rapide

Vous pouvez sans doute rivaliser si vous courez jusqu’à la boulangerie.

Parce que c’est BIO

Ça c’est bonus.

Parce que c’est bon

Vous verrez

Pour démarrer le levain

Le levain (ne pas confondre avec la levure boulangère) est au cœur de l’affaire. C’est lui qui fait lever le pain, et lui confère une partie de son goût. Il s’agit simplement d’un mélange de farine et d’eau, légèrement fermenté. A chaque fois que l’on fait son pain, on le recharge en farine et en eau, et on en prélève une partie.

Point important : il ne faut pas le laisser sans entretien trop longtemps, il finit par s’assécher et mourir. L’idéal est donc de faire son pain au moins tous les 1-4 jours. Pour le laisser seul plus longtemps un frigo peut faire l’affaire, mais au delà de une ou deux semaine il devient difficile de le réveiller.

Pour commencer, il faut lancer son levain. Je ne l’ai fait qu’une fois, en me basant sur cet article (https://nicrunicuit.com/faire/fermenter/jattends-un-levain/), je vous invite à aller le consulter, mais voici en résumé ce que j’ai fait.

Il vous faut : de la farine BIO (ça marche mieux avec du BIO) (j’ai pris de la T110), de l’eau du robinet, un bocal, et dans l’idéal un environnement chaud (un radiateur, un chauffe-eau, une atmosphère estivale…) de l’ordre de 25-30°C.

Les étapes suivantes sont espacées d’environ 12h. Le mélange doit être gardé au chaud.

  • 1ere étape : Mélanger 25g de farine et 25g d’eau, dans le bocal
  • 2eme étape : Ajouter 25g de farine et 25g d’eau ; mélanger
  • 3ème étape : Retirer 50g du mélange, puis ajouter 25g de farine et 25g d’eau
  • nième étape : reproduire l’étape 3. Vous devriez donc avoir un levain de 100g, et à texture constante.

Au bout de quelques jours, vous devriez retrouver votre levain gonflé, des bulles se forment et son volume aura nettement augmenté ; vous saurez alors que vous avez accompli la première et principale épreuve. Cela prend quelques jours, moins d’une semaine a priori.

Vous pouvez ajouter aussi un peu de miel au début, je ne sais pas si c’est utile, mais à moins que vous soyez vegan, ça ne vous tuera pas.

Une fois le levain lancé, il n’est plus utile de le garder au chaud

Pour plus de détails, précautions, et fiabilité, n’hésitez pas à aller voir ce fameux article.

Le pain

(pour 500g de farine)

La préparation du pain se fait en deux étapes

  • Pour commencer, il faut rafraîchir le levain. Pour cela ajoutez-y 50g de farine et 50g d’eau ; l’important est de garder à peu près la même texture de levain.

Quelques heures après (entre 2 et 6 je dirais), vous pouvez commencer la pâte.

  • Dans un saladier, mélangez 100g de votre levain, 500g de farine, 7g de sel et 320g d’eau. Mélangez puis pétrissez. Le but est d’obtenir une pâte qui ne colle pas trop aux doigts.

  • Vous pouvez ensuite mettre votre pâte sur une plaque de cuisson, ou dans un moule. La cuisson doit avoir lieu entre 4 et 8h plus tard, 30min à 180-200°C.

Personnalisation

Comme vous pouvez le constater, il ne s’agit pas d’une science exacte. À vous de trouver les doses qui vous conviennent.

Le principal critère est l’acidité du pain. On peut la faire varier à souhait. Pour la diminuer, on peut réduire la quantité de levain, mais surtout diminuer les temps de repos du levain et de la pâte.

A titre personnel

Je rentre du travail vers 18-19h, je rafraîchis le levain

À 22-23h, avant de me coucher, je prépare la pâte

À 6h, mon four se réveille, jusqu’à 6h30

À 7h30 je me lève et j’ai du pain chaud.

Aller plus loin

J’ai expérimenté avec succès une recette de brioche au levain, présentée dans cet article : https://nicrunicuit.com/faire/fouace-au-levain-naturel-la-bonne-brioche-dantan/ (100g de sucre c’est bien au fait)

Leave a Reply